Une cote est un identifiant unique qui permet de retrouver un document d’archives. Il correspond à une unité intellectuelle et matérielle. Cette unité peut être une pièce unique comme un dossier.

Il est utile pour le paléographe de comprendre une cote car elle donne des informations sur le document. Elle indique qui l’a produit, à quelle époque, et permet donc d’offrir des repères sur ce qu’on peut ou non s’attendre à trouver dans le texte.

Cet identifiant est le plus souvent composé de chiffres et d’une lettre.

La lettre définit la série. Les séries sont organisées selon un cadre de classement. Pour chaque lettre, celui-ci définit une période, un producteur d’archives, voire un thème.

Ainsi les documents portant une cote relative aux séries A à H ont été rédigé avant 1790.

La série M concerne l’administration de la préfecture entre 1800 et 1940, la série J les fonds privés. On peut donc s’attendre à trouver un style plus familier dans cette dernière. Il ne s’agit bien sûr que de suppositions, mais elles peuvent éclairer le paléographe sur l’orientation et le sujet d’un texte.

De même, la série B désignant les archives des cours et juridictions d’Ancien régime, on ne s’étonnera pas de trouver la répétition de formules telles que « leur a été déclaré » ou « a répondu » en début de paragraphes, correspondant à la transcription d’un témoignage.

Découvrir le cadre de classement des archives départementales sur le site archives.le64.fr, rubrique "Faire une recherche / les fonds".

L'apprentissage d'une compétence de paléographie doit être validé par un exercice de transcription.