Le calendrier est un système de division du temps.

Le calendrier comporte une forte dimension culturelle. Aussi est-il important de connaître ses évolutions pour comprendre un texte et être capable d’utiliser les repères chronologiques offerts. Qui plus est, les dates peuvent être des éléments riches en information et aisés à transcrire, si on connaît le fonctionnement général des calendriers. En effet, on sait ainsi que la date se décompose le plus souvent en jour – mois – année ou rappel de ceux-ci (formule type comme le même mois). Grâce à l’apprentissage des calendriers, on peut ainsi distinguer une date même si le mot qui suit un chiffre est nivôse par exemple.

Le calendrier julien

Il est utilisé sous la Rome Antique (à partir de 46 av. JC), et jusqu’au XVIème siècle. Il fixe l’année à 365 jours.

Le calendrier grégorien

Il est conçu au XVIème siècle à l’initiative du pape Grégoire XIII. La bulle pontificale prévoit que dans les pays catholiques, le lendemain du 4 octobre 1582 serait le 15 octobre. En France, il est adopté deux mois plus tard : le lendemain du 9 décembre 1582 est donc le 20 décembre.
Il n’est adopté dans les pays protestants qu’au XVIIème siècle, et au début du XXème siècle dans les pays orthodoxes. C’est le calendrier en vigueur actuellement dans la majorité des pays du monde.
C’est un calendrier solaire, qui reprend les divisions en mois et semaines du calendrier julien. Mais à sa différence, il définit des années bissextiles tous les quatre ans.

Le calendrier révolutionnaire

Il est adopté en rupture avec le calendrier grégorien, pour marquer le début d’une nouvelle ère, en 1793. Il est en vigueur jusqu’en 1806. Il commence au 1er vendémiaire an II, le 22 septembre 1793.
Il découpe l’année en mois, tous composés de trente jours. Tous sont renommés pour supprimer les évocations religieuses.
Il existe de nombreux outils de conversion des calendriers entre eux. Vous pouvez trouver un convertisseur sur le site des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques dans la rubrique « Faire une recherche / outils pratiques ». Dans Scribe, les dates du calendrier républicain sont converties à titre indicatifs (mention en commentaire) pour vous aider à vous repérer.

Le premier jour de l’année

Le premier jour de l’année a longtemps était le jour de Pâques, et non le premier janvier. On distingue ancien les dates dites en style de Pâques et les dates en style nouveau. C’est l’ordonnance de janvier 1564 qui fait débuter l’année au 1er janvier en France.

Le calendrier agricole

Le calendrier agricole n’est pas un calendrier institutionnalisé, mais le calendrier qui rythme la vie de la majorité de la population jusqu’au XIXème siècle. On peut ainsi mentionner dans les textes d’Ancien régime la période des vendanges (octobre), les semailles de blés d’hiver.

Le calendrier liturgique

C’est le calendrier qui indique la place des fêtes chrétiennes et les saints célébrés. Il est donc lié au calendrier grégorien, même si son usage n’est pas institutionnalisé. Il marque cependant le quotidien des individus, et on peut ainsi en retrouver des traces dans les documents d’archives. Ainsi, dans un bail, on mentionne souvent la Saint Michel (29 septembre) ou la Saint Martin (11 novembre), moment où il fait payer le bail.

L'apprentissage d'une compétence de paléographie doit être validé par un exercice de transcription.