On distingue trois grandes familles d’écriture.

Pour le paléographe, il est important de reconnaître celles-ci pour dater le document (et de repérer les copies faites à des dates ultérieures), et parce que certaines lettres auront des formes spécifiques selon le type d’écriture. Chacun correspond plus ou moins à une période mais dont les dates de début et de fin ne sont pas précises. Plusieurs écritures peuvent coexister.

L’écriture caroline

C’est la plus proche graphiquement de notre écriture minuscule actuelle.

Elle a été créée par Charlemagne pour homogénéiser l’écriture dans son vaste empire et ainsi faciliter la communication. Elle apparaît vers 790.

C’est une écriture assez ronde, mais aussi assez dense.

L’écriture gothique

Cette forme d’écriture apparait au XIIIème siècle.

Elle est beaucoup plus anguleuse que la caroline, avec de nombreux traits verticaux.

L’écriture cursive

Elle se généralise au XVIème siècle.

C’est une écriture assez liée, avec beaucoup de boucle.

 

Vers la fin du XVIIIème siècle et le XIXème siècle, l’écriture se simplifie. Elle est aussi pratiquée par de plus en plus de personnes et s’uniformise. Elle est de plus en plus proche de l’écriture actuelle.

Ces types varient bien sûr selon les habitudes du scribe, ses outils d’écriture, selon la région où il se trouve…

L'apprentissage d'une compétence de paléographie doit être validé par un exercice de transcription.